portland independent media center  
images audio video
newswire article creative global

arts and culture

Paraphysique d'anesthésiologie sociétale

Plus aucun slogan n'est crié...
Ainsi
Il y aurait une post-démocratie
Mais y a-t-il jamais eu une démocratie ?
Ainsi
Il y aurait une postmodernité
Mais c'est quoi la postmodernité ?
Certes
Des résultats électoraux
Qui déplaisent et qui sont annulés
Car il faut voter comme il faut
Donc des électrices et des électeurs méprisés
Comme quoi
Qui le dit, c'est pas seulement moi
Les élections sont des pièges à connes et à cons
Ce qu'il faut, c'est une révolution
Intérieure et extérieure, pour une vraie introduction
D'ailleurs
Quand il y a autant d'abstentions
Il en est ainsi pour presque toutes les élections
Ce qui veut dire, comme réelle signification
Ras-le-bol du gouvernement, démission
Mais nous sommes en dictature
Et tous les régimes politiques sont des dictatures
Tous à mettre dans les ordures
Certes, certains sont moins durs
Mais ils seront encore plus durs, dans le futur !
Et puis, forcément
Des républicains
Qui ne sont plus des républicains
Et puis forcément
Des socialistes
Qui ne sont plus des socialistes
Et puis forcément
Des communistes
Qui ne sont plus des communistes
Et puis forcément
Des anarchistes qui ne sont plus des anarchistes
Tout confinant au révisionnisme
Tout confinant au réformisme
Ainsi
Plus rien ne fait sens
Toute signification dans l'absence
Une nouvelle stratégie du capital
Pour que toute réflexion cale
Mais le fascisme
Est toujours du fascisme
Mais le capitalisme
Est toujours du capitalisme
Et quand plus rien ne veut rien dire
De ce fait, de tout, l'on peut médire
Comme cela, sur tout, le capital tire !
Et puis toujours, ce culte de la défaite
Qui ne peut jamais faire la fête
Toutes les révolutions échouées
C'est pourquoi, il faut tout changer
Pour enfin
Le culte de la victoire
La révolution intégrale, il faut y croire
Et toutes nos idées d'anarchie
C'est à nous de les imposer, aussi
Il faut un bavardage révolutionnaire
Contre le bavardage réactionnaire
Se moquer du possible
Vouloir justement l'impossible
Qui peut ainsi devenir possible
Dans une saine société
Pas de place pour les flics ou les curés
Dans une saine société
Plus aucun vol et plus aucun crime
Dans une saine société
Plus aucune propriété
Dans une saine société
Toutes les maladies éradiquées
Dans une saine société
La gratuité universelle partout généralisée
Plus de travail salarié et aliéné
Au jour le jour, tout étant repensé
Seulement, pour cela, cela vaut la peine de se prononcer !
Le monde actuel est une utopie
Le capitalisme est une impasse, sans vie
De sa bouche ne sort que du pourri
Avec des politiciennes et des politiciens
Déchets humains qui ne valent rien !
Il faudrait leur jeter un sort
Contre l'inhumanité, " A mort, A mort "
Mais nous sommes tellement bien engrammés
Pour produire de l'inutilité, donc de l'inhumanité
Production de l'inhumanité
L'inhumanité de la production
Que cela paraît d'une grande banalité
Et à un autre monde, à la vérité
Nous aurions beaucoup de mal à nous adapter !
Cependant, et paradoxalement
Tout s'organise vraiment
Comme sans aucun gouvernement
Un peu comme la matière noire
Fantôme insaisissable, matin et soir
Malgré tout
Et c'est réellement fou
Il y a sept fois plus de matière noire
Que de matière visible, difficile à croire
Un peu comme l'anarchie
Qui organise tout, universelle énergie
Des quanta ( et oui, sans s ) des petits paquets d'énergie
Le corps noir qui émet et absorbe de la lumière
De la matière de la lumière !
Bref
Il faut nous réapproprier
Tout ce que l'on nous a volé
Ne pas avoir peur des mots
Les laver quand ils sonnent faux
Grève générale expropriatrice des patrons
Anarchie, révolution
Même si nos grands théoriciens
Y préféraient des mots plus fins
Il faut appeler un chat un chat
Et déjà cela ira mieux, voilà !
La relation humaine est en régression
Surtout par rapport à Cro-Magnon
Certes, il vivait moins longtemps
Mais plus sagement, et plus sainement
Nulle part ou de superficialité
Il n'y a de complicité
Partout
Tout est si compliqué
Nous nous prenons la tête
Ce que ne font pas les autres bêtes
Et toujours de fausses fêtes
Mais parfois, dans la précarité
Des gens en viennent à camper
Pas comme des touristes
Mais comme des victimes du système capitaliste
Et là, les gens font preuve de solidarité
Contrairement à la rumeur qui est colportée
Pas comme dans le fait de manifester
Où de l'autre, il faut se méfier
Et contrairement aux manifestations du passé
Plus aucun slogan n'est crié
Manifestants et manifestantes à la langue coupée
Manifestations de moins en moins chaleureuses
Du sectarisme groupal, et de l'humeur soupçonneuse
Difficile de parler à qui que ce soit
Tous et toutes sur son quant-à-soi
Sinon
Vous passez pour un être bizarre
Le comble, dans des manifs anars
Notre époque est médiocre
Car nos vies sont médiocres
De la suffisance, de la méfiance
Plus aucune spontanéité comme constance
Sinon, vous êtes un baratineur
Si de votre âge, vous n'êtes pas à l'heure
Et puis ce qui n'est jamais dit
Sauf peut-être, dans une thèse de sociologie
La recherche de la dominance
Même pour l'organisation de la résistance
Et chaque grande ville de France
Avec son groupe militant dominant
Qui impulse de ce fait, tous les évènements
Et tout le monde suit le mouvement !
Et les places sont bien gardées
Bien des dents s'y sont cassées
Peu m'importe d'être encore détesté
C'est le prix à payer pour dire la vérité !
Comme tout le monde veut dominer
Tout le monde est de ce fait très fatigué
Pourtant, toute vie en vaut une autre
De cet axiome, je me fais l'apôtre
Bac plus dix ou bac moins dix
La fausse vie c'est dix sur dix
Et l'absurdité de toutes les jalousies
Là où il n'y a aucune vraie vie
Toutes nos relations sont infirmes
Et ce au plus profond de l'intime
Plus aucune convergence des luttes
Et c'est le capital, qui plus que jamais, marque le but
Il faudrait
Nous déprogrammer
Il faudrait
Nous reprogrammer
Il faudrait désapprendre
Il faudrait réapprendre
Se défaire des engrammes du capital
Car cela conditionne tout notre système nerveux central
Nous sommes devenus des monstres, c'est fatal
Il faut taire l'autre, il faut humilier l'autre
Dans nos jugements hiérarchiques
Je suis nul , tu es nul, il est nul, notre seule gymnastique
Notre langage est celui du capital
Notre seul réseau, notre seul canal
C'est moi, c'est toi, ce sont eux, ce sont elles
La mémoire de la société spectaculaire marchande techno-industrielle
Nous nous falsifions
Pour cela, c'est l'autogestion
Pas vous, pas toi, mon gars ?
Hélas, cela n'est jamais soi, voilà !
Donc, le capital s'adapte toujours
Il a toujours un recours
Le paradoxe est son issue de secours
Loi de 1884 en France
Autorisation des syndicats, fausse romance
Mais comme instrument de régulation sociale
Canaliser, contrôler la grève ouvrière, l'idéal
23 septembre 1895
C'est la CGT anarchosyndicaliste
Mais déjà en 1914, feu ( 1879 - 1954 ) Léon Jouhaux
Pour entrer en guerre, ne fera pas le gros dos !
10 mai 1906, 6h45
Pas-de-Calais à Courrières
Une mine de charbon, explosion minière
Et ce à 350 mètres sous terre
Pour 1664 mineurs c'est le coup de grisou
N'importe qui en devient fou
1000 morts, le feu partout
15 mars 1906, grève générale
60.000 grévistes, union contre le capital
Toujours en France en 1938
45000 grévistes sont arrêtés, jugés, licenciés
Et c'est en train de recommencer
Il n'y a pas d'avant-garde
Il n'y a pas d'arrière-garde
La révolution globale se fera dans la rue, dans la tête, contre tout isme
Pas par l'intellectualisme ou le militantisme !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

So
There would be a post-democracy
But has there ever been a democracy?
So
There would be a postmodernity
But what is postmodernity?
Certainly
Election results
Who displeases and who are canceled
Because you have to vote properly
So despised voters and voters
Like what
Who says it, it's not just me
Elections are traps for connects and cons
What is needed is a revolution
Indoor and outdoor, for a real introduction
Moreover
When there are so many abstentions
This is so for almost all elections
Which means, as real meaning
Fed up with the government, resignation
But we are in a dictatorship
And all political regimes are dictatorships
All to put in the garbage
Certain, some are less hard
But they will be even harder in the future!
And then, inevitably
Republicans
Who are no longer Republicans
And then inevitably
Socialists
Who are no longer socialists
And then inevitably
Communists
Who are no longer communists
And then inevitably
Anarchists who are no longer anarchists
All bordering on revisionism
All confined to reformism
So
Nothing makes sense anymore
Any meaning in the absence
A new capital strategy
For any reflection to stall
But fascism
Is still fascism
But capitalism
Is always capitalism
And when nothing else means nothing
As a result, everything can be said
Like that, on everything, capital pulls!
And then always, this cult of defeat
Who can never party
All failed revolutions
That's why, you have to change everything
To finally
The cult of victory
The integral revolution, we must believe
And all our ideas of anarchy
It's up to us to impose them, too
It takes a revolutionary gossip
Against reactionary chatter
Make fun of the possible
Wanting the impossible
Who can thus become possible
In a healthy society
No place for cops or priests
In a healthy society
No more theft and no crime
In a healthy society
No more property
In a healthy society
All diseases eradicated
In a healthy society
Free universal everywhere everywhere
More paid and insane work
Day by day, everything is redesigned
Only, for that, it is worth pronouncing!
The present world is a utopia
Capitalism is a dead end, lifeless
From his mouth comes only rotten
With politicians and politicians
Human waste that is worthless!
They should be cast a spell
Against Inhumanity, "To Death, To Death"
But we are so well ingested
To produce uselessness, so inhumanity
Production of inhumanity
Inhumanity of production
That it seems of a great banality
And to another world, to the truth
We would have a hard time adapting!
However, and paradoxically
Everything is really organized
As without any government
A bit like dark matter
Elusive ghost, morning and evening
Nevertheless
And it's really crazy
There is seven times more dark matter
What visible matter, hard to believe
A bit like anarchy
Who organizes everything, universal energy
Quanta (and yes, without s) small packets of energy
The black body that emits and absorbs light
From the matter of light!
Short
We must reclaim
All that we have stolen
Do not be afraid of words
Wash them when they sound wrong
General strike expropriating the bosses
Anarchy, revolution
Even if our great theoreticians
Y preferred finer words
You have to call a cat a cat
And already it will be better, that's it!
The human relationship is in regression
Especially with respect to Cro-Magnon
Of course, he was living less
But more wisely, and healthier
Nowhere or superficiality
There is no complicity
All over
Everything is so complicated
We take the lead
What other animals do not do
And always fake holidays
But sometimes, in precariousness
People come to camp
Not like tourists
But as victims of the capitalist system
And there, people show solidarity
Unlike the rumor that is peddled
Not like in demonstrating
Where on the other, you have to be wary
And unlike the manifestations of the past
No more slogans are shouted
Protesters and demonstrators with the cut tongue
Less and less welcoming events
Group sectarianism, and suspicious mood
Hard to talk to anyone
All and all about his self-esteem
If not
You pass for a weird being
The height, in anarchic manifs
Our times are mediocre
Because our lives are mediocre
Sufficiency, mistrust
No more spontaneity as constancy
Otherwise, you are a talker
If of your age, you are not on time
And then what is never said
Except maybe, in a sociology dissertation
The search for dominance
Even for the organization of resistance
And every big city in France
With his dominant militant group
Which impulse of this fact, all the events
And everyone follows the movement!
And the places are well guarded
Many teeth have broken
I do not care if I'm still hated
This is the price to pay to tell the truth!
Like everyone wants to dominate
Everyone is so very tired
Yet, all life is worth another
From this axiom, I make myself the apostle
Bac plus ten or bac less ten
False life is ten out of ten
And the absurdity of all jealousies
Where there is no real life
All our relationships are infirm
And this in the depths of the intimate
No more convergence of struggles
And this is the capital, which more than ever, marks the goal
It should
We deprogram
It should
We reprogram
It would be necessary to unlearn
It would be necessary to relearn
Get rid of engrams of capital
Because this conditions all our central nervous system
We have become monsters, it's fatal
We must silence the other, we must humiliate each other
In our hierarchical judgments
I'm bad, you're bad, it's bad, our only gymnastics
Our language is that of capital
Our only network, our only channel
It's me, it's you, it's them, it's them
The memory of the spectacular techno-industrial trading company
We are falsifying ourselves
For this, it is self-management
Not you, not you, man?
Alas, this is never the case, that's it!
So capital always adapts
He always has a recourse
The paradox is its emergency exit
Act of 1884 in France
Union authorization, false romance
But as an instrument of social regulation
Channeling, controlling the workers' strike, the ideal
September 23, 1895
It's the anarchosyndicalist CGT
But already in 1914, fire (1879 - 1954) Léon Jouhaux
To enter the war, will not make the big back!
May 10, 1906, 6:45
Pas-de-Calais to Courrières
A coal mine, mining explosion
And this 350 meters underground
For 1664 minors it's the fired
Anyone who goes crazy
1000 dead, fire everywhere
March 15, 1906, general strike
60,000 strikers, union against capital
Still in France in 1938
45,000 strikers arrested, tried, dismissed
And it's starting again
There is no avant-garde
There is no rear guard
The global revolution will be in the street, in the head, against all ism
Not by intellectualism or militancy!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouete, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"