portland independent media center  
images audio video
newswire article creative global

arts and culture

Paraphysique de la sous-vie

Du sous-vivre institutionnel...
Tout est pollué
Rien ne peut y échapper
Et voici, petit exemple, pour l'illustrer
Et à toute la planète, on pourrait le généraliser
Comme en France, un ancien site minier
Certes, pourtant depuis longtemps abandonné
Mais aux effets délétères différés
Comme dans les Cévennes
Pourtant un magnifique endroit, pas de veine
De belles maisons en pleine nature
Mais l'industrie minière y déversa ses ordures
Et ainsi des maladies et des décès
Les responsables ne reconnaissent pas les faits
Une industrie belge et l'Etat français
Trois villages et une petite ville
Comme empoisonnés par une politique imbécile
Toujours inhérente à la sélection par le pire
Cela fait les petits et grands tyrans, les empires
Toujours à se disputer
Pour qui va dominer, pour qui va gouverner
C'est ce que l'on apprend dès l'école
Par une éducastration complètement folle
Où c'est la domination qui est récompensée
Où c'est la soumission qui est récompensée
Donc, trois villages
Saint-Félix-de-Pallières, Thoiras et Tornac
Quand le Gard n'est plus un hamac
Et une ville, Anduze
Où plus aucun enfant ne s'amuse
Car dans les sols et dans l'eau
Et dans la poussière, tout avant, y était si beau
Partout
Pb Plomb : 82
Sb Antimoine : 51
As Arsenic : 33
Cd Cadmium : 48
Tl Thallium : 81
Le thallium ce neurotoxique
Le plomb du saturnisme
La rançon du capitalisme
Partout sur notre planète Terre, la même musique
Des exploitations minières
Par des sordides hommes d'affaires
Et la planète Terre
Est aux mains des hommes d'affaires
Et aux mains des militaires
Dont les meilleurs copains
Sont des mafieux, des assassins, des voleurs, des politiciens
Et tout un tourisme vert
Dans un véritable enfer
Ici et maintenant sur notre planète Terre !
Et toute une surmortalité
Et toutes les vies gâchées
Des maladies, AVC, divers cancers
Humains, animaux, quand tout est fichu en l'air
Pas seulement dans des zones contaminées
Mais en réalité, dans le monde entier
N'importe quel toxicochimiste pourrait s'en étonner !
Une infestation par les métaux lourds
Et toute personne y attend son tour
Comme en Egypte si réactionnaire
Le moindre mal fut encore feu Nasser
Où maintenant pour faire des affaires
Voici les militaires
De la richesse nationale pour un tiers
Justement, donc, aux mains des militaires
Cela explique aussi
Une certaine popularité pour les " Frères musulmans "
En 1928, ce groupement fut fondé
Avec des réseaux sociaux en aide à la grande pauvreté
Qui peuvent aussi cacher
Un islamisme politique plus radicalisé
Et petit à petit la charia imposée !
Pourtant, l'Amérique fut et reste sa principale alliée
Pour tout financer et donc tout orienter
Mais parfois tout peut vous échapper
Et vous ne pouvez plus rien contrôler
Il y eut même une époque
Non, cela n'est pas du toc
38 milliards de dollars, et la dette égyptienne
Fut annulée par la gouvernance américaine
Guerre du Golfe, Amérique et Egypte, des alliées
L'Egypte fut ainsi récompensée
Son économie put aussi redémarrer !
Des dictatures de l'arrangement
Des arrangements de la dictature
Et c'est feu ( 1918 - 1981 ) Anouar el-Sadate
Qui fit emprisonner environ 1500 opposants politiques
De la tendance communiste à la tendance islamique
Car contre un processus de paix avec Israël
Pour des raisons différentes, feu Moubarak fit pareil
Mais à l'inverse, il libéra autant de prisonniers politiques
Quand la dictature se veut polémique
Surtout Moubarak, 30 ans dictateur, des coups de trique
Le peuple égyptien connaît bien cette musique
En Egypte ou ailleurs
Les mêmes tactiques de la terreur
Les mêmes stratégies du malheur
Comme Nasser qui emprisonna les islamistes
Comme Sadate qui libéra les islamistes
Ce jeu de yoyo qui fortifia le futur djihadisme !
Mais il y a aussi
Comme dans toute religion ou idéologie
Un islamisme de gauche
Un islamisme de droite
Un islamisme d'extrême gauche
Un islamisme d'extrême droite
L'armement des mentalités
Les mentalités de l'armement
C'est par la culture
Que les êtres humains deviennent des machines à dominer
Cela n'est pas génétiquement programmé
Car attention
Toute pensée peut se voir déformer
Pour ainsi, pouvoir être récupérée
Tout en se réclamant faussement de cette pensée
Surtout si le théoricien de cette pensée est décédé
Encore de la nouveauté dans la subtilité !
Car
C'est la culture de la compétition
C'est la culture de la domination
C'est la culture de la soumission
C'est la culture de la hiérarchisation
Et à la naissance, l'on ne sait rien
C'est après, vraiment, que l'on devient
Tout s'apprend, tout est apprentissage
Pour le comprendre, inutile d'être un sage
Car, depuis les bancs de l'école, nous sommes collés dans des pages
Des causes et des effets, qui sont nos cages !
Et
Il y a tellement de diverses misères
Sur notre mère la planète Terre
Que des astronautes, cosmonautes, donc des pilotes d'essai
On change les noms pour le même effet
Ont été et vont toujours dans l'espace
Comme s'il fallait s'y faire une place
Pourtant cela n'est que de la survie
Et certainement pas de la vie
Parfois, le scaphandre est mal réglé
Ou c'est la prise de tête pour déféquer ou uriner
Il y a aussi l'affaissement musculaire
Et d'autres troubles divers
Quelquefois voilà les vomissements
Et la décalcification osseuse, c'est vraiment marrant !
Du vieillissement prématuré
Même si c'est encore assez momentané
C'est l'apesanteur
De toutes les douleurs
Et puis, pour être apte, avant de partir
D'horribles tests à n'en plus finir
L'espace accélère les troubles généraux
Qui sont en principe sur Terre, c'est idiot
Et la taille qui un peu, s'agrandit
Puis au retour l'on rétrécit
Pour une fragilisation généralisée
Vraiment pas de quoi se vanter !
C'est préparer les futures cavales
Quand sur la Terre, il n'y aura plus que dalle
Il faut donc trouver des mondes de rechange
Pour ailleurs se faire passer pour des anges
Mais c'est finalement
La même angoisse permanente, c'est édifiant
Que la cavale du truand
Cela coûte beaucoup d'argent
Toujours sur ses gardes, être toujours méfiant
Comme feu ( 1929 - 2013 ) Ronnie Biggs, le coup du train postal
8 août 1963, mais toujours une erreur, c'est fatal
50 millions d'euros d'aujourd'hui, c'est pas mal
18 hommes en tout, pour une affaire originale
Mais la cavale
Du tout le temps, être vigilant
Et au bout de nombreuses années
L'éponge, l'on finit, par jeter
Quitte à se faire, à nouveau, emprisonner !
Finalement
Seulement ce qui apparaît dans le spectacle du monde
Dont tous les médias nous inondent
Peut paraître avoir un semblant d'existence
Pour le reste, faire de la figuration, comme une évidence
Ce dont on parle, ce qui est connu, étant le seul référent !
Il y a donc
Une vie spectaculaire, comme vraie vie
La vie officielle, actrice
Il y a donc
Une vie ordinaire, comme fausse vie
La vie officieuse, spectatrice
Un monde propriétaire
Un monde locataire
Signalisation, communication
Identification, esthétisation
Et encore la sexualité
Qui déborde, surtout quand elle est cachée ou affichée
Elle est dans les mots et dans les gestes
Mais la pauvreté en a l'os, en a les restes
Ainsi, la plus ancienne statuette retrouvée
Vénus de 35000 ans, à la vulve exagérée
Ivoire de mammouth, pas encore besoin de visage
Des gros seins, et pour la procréation, le bon âge
Mais plus que le symbole maternel, déjà la sexualité
Cette impérieuse envie de sexer
Sauf pour les grands sages, qui savent la sublimer
Donc, transmettre des gènes, certes, mais aussi se gratifier
Et tous les arts représentés
Jusqu'à nos arts de haute modernité
De l'art de plus en plus aliéné
Comme mouvement mythologique de la tradition
La tradition mythologique du mouvement !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Everything is polluted
Nothing can escape
And here, a small example, to illustrate it
And to the whole planet, we could generalize it
As in France, a former mining site
Certainly, yet long abandoned
But with delayed deleterious effects
As in the Cevennes
Yet a beautiful place, no vein
Beautiful houses in the heart of nature
But the mining industry poured out its garbage
And so diseases and deaths
The officials do not recognize the facts
Belgian industry and the French State
Three villages and a small town
As poisoned by a foolish policy
Always inherent in the selection by the worst
That makes the big and little tyrants, the empires
Always arguing
Who will dominate, who will govern
This is what you learn from school
By a completely crazy educastration
Where is the domination that is rewarded
Where is the submission rewarded
So, three villages
Saint-Félix-de-Pallières, Thoiras and Tornac
When the Gard is no longer a hammock
And a city, Anduze
Where no more children have fun
Because in soils and in water
And in the dust, everything before, was so beautiful
All over
Pb Lead: 82
Sb Antimony: 51
As Arsenic: 33
Cd Cadmium: 48
Tl Thallium: 81
Thallium this neurotoxic
The lead of lead poisoning
The ransom of capitalism
Everywhere on our planet Earth, the same music
Mining operations
By sordid businessmen
And the planet Earth
Is in the hands of businessmen
And in the hands of the military
Whose best friends
Are mafia, assassins, thieves, politicians
And all green tourism
In a real hell
Here and now on our planet Earth!
And all excess mortality
And all the wasted lives
Diseases, stroke, various cancers
Humans, animals, when everything is done in the air
Not only in contaminated areas
But in reality, all over the world
Any toxicochemist could be surprised!
Heavy metal infestation
And everyone is waiting for his turn
As in Egypt so reactionary
The least evil was still fire Nasser
Where now to do business
Here are the military
National wealth for a third
Exactly, then, in the hands of the military
This also explains
Some popularity for the "Muslim Brotherhood"
In 1928, this group was founded
With social networks to help with extreme poverty
Who can also hide
A more radicalized political Islamism
And little by little imposed sharia!
Yet America was and remains its main ally
To finance everything and therefore to guide everything
But sometimes everything can escape you
And you can not control anything anymore
There was even a time
No, this is not a knock
38 billion dollars, and the Egyptian debt
Was canceled by American governance
Gulf War, America and Egypt, allies
Egypt was thus rewarded
Its economy could also restart!
Dictatorships of the arrangement
Arrangements of the dictatorship
And it's fire (1918 - 1981) Anwar el-Sadat
Who imprisoned about 1,500 political opponents
From the communist trend to the Islamic trend
Because against a peace process with Israel
For different reasons, the late Mubarak did the same
But on the contrary, he released as many political prisoners
When the dictatorship wants to be controversial
Especially Mubarak, 30-year-old dictator, cudgels
The Egyptian people know this music well
In Egypt or elsewhere
The same tactics of terror
The same strategies of misfortune
Like Nasser who imprisoned Islamists
Like Sadat who freed the Islamists
This yoyo game that fortified the future jihadism!
But there is also
As in any religion or ideology
A leftist Islamism
Right-wing Islamism
An Islamism of the far left
An Islamism of far right
Armament mentalities
The attitudes of the armament
It's through culture
That human beings become machines to dominate
This is not genetically programmed
Because attention
Any thought can be deformed
To be able to be recovered
While falsely claiming this thought
Especially if the theorist of this thought is dead
Still novelty in the subtlety!
Because
It's the culture of competition
It's the culture of domination
It's the culture of submission
It's the culture of hierarchy
And at birth, we do not know anything
It's after, really, that we become
Everything is learned, everything is learning
To understand it, it's useless to be a wise man
Because from the school benches, we are stuck in pages
Causes and effects, which are our cages!
And
There are so many different miseries
On our mother planet earth
That astronauts, cosmonauts, so test pilots
We change the names for the same effect
Have been and still are in space
As if to make a place
Yet this is only survival
And certainly not life
Sometimes the suit is badly tuned
Or it's the headache to defecate or urinate
There is also muscular sagging
And other disorders
Sometimes there is vomiting
And bone decalcification, it's really funny!
Premature aging
Even if it's still quite momentary
It's weightlessness
From all the pains
And then, to be fit, before leaving
Horrific endless tests
Space accelerates general unrest
Who are in principle on Earth, it's stupid
And the size that a little, gets bigger
Then on the return, we shrink
For widespread weakening
Really nothing to brag about!
It is preparing future fugitives
When on Earth, there will be nothing but slab
So you have to find alternate worlds
To pretend to be angels
But it's finally
The same permanent anxiety is edifying
That the ugliness of the ugly
It costs a lot of money
Always on guard, always be suspicious
As fire (1929 - 2013) Ronnie Biggs, the stroke of the postal train
August 8, 1963, but still a mistake, it's fatal
50 million euros today is not bad
18 men in all, for an original affair
But the run
At all times, be vigilant
And after many years
The sponge, we finish, throw
Quit to be done, again, imprison!
Finally
Only what appears in the spectacle of the world
Whose media are flooding us
May seem to have a semblance of existence
For the rest, make figuration, as an obvious
What we are talking about, what is known, being the only reference!
So there is
A spectacular life, like real life
Official life, actress
So there is
Ordinary life, as false life
The unofficial life, spectator
A proprietary world
A tenant world
Signage, communication
Identification, aestheticization
And again sexuality
Overflowing, especially when it is hidden or displayed
She is in words and in gestures
But poverty has the bone, has the remains
Thus, the oldest statuette found
Venus of 35000 years, with exaggerated vulva
Mammoth ivory, no need of face yet
Big breasts, and for procreation, the good age
But more than the maternal symbol, already sexuality
This urge to sex
Except for the wise, who know how to sublimate it
So, to transmit genes, certainly, but also to be rewarded
And all the arts represented
Up to our modern arts
More and more alienated art
As a mythological movement of tradition
The mythological tradition of the movement!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouete, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat says the guest on "hiway index"