portland independent media center  
images audio video
newswire article creative global

actions & protests | education

Paraphysique des Kouachi/Coulibaly

L'on ne naît pas, l'on devient...
L'on ne naît
Pas porté au djihadisme
L'on ne naît
Pas ceci ou cela, c'est un truisme
Tout est le produit du capitalisme
De l'injustice, du rejet, du mépris
Et donc de la banlieue aussi
Quand il n'y a plus aucun espoir
Aucune perspective sinon le désespoir
Quand la vie est terrorisée
Elle devient de la vie terrorisante
Quand toute passion est étouffée
Elle devient de la terreur humiliante
Ainsi
Feu ( 1982 - 2015 ) Chérif Kouachi
Ainsi
Feu ( 1980 - 2015 ) Saïd Kouachi
Ainsi
Feu ( 1982 - 2015 ) Amedy Coulibaly
Saïd aurait pu devenir un grand cuisinier
Ou un bon acteur, de quoi s'étonner
Mais originaire de la banlieue, trop handicapé
Chérif
Aurait pu devenir un bon footballeur
Un professionnel parmi les meilleurs
Mais originaire de la banlieue, trop handicapé
Et dans une famille normale
Et dans une famille banale
Mais il y avait les copains
Quand le ghetto se radicalise, l'on y vient
C'est aussi de la petite délinquance
Inhérente à la paupérisation comme une évidence
Puis un processus de radicalisation
De l'islamisme radical qui recrute en prison
Le même parcours
Car c'est toujours, du manège, le même tour
Comme pour le copain Coulibaly
Qui en prison, fit aussi l'acteur
Car il fut un temps un peu braqueur
Cependant, il fut un élève tranquille
Respectueux, sans être docile
Avec un groupe de jeunes, il rencontra Sarkozy
Lui serra même la main, sans être impoli
Donc, rien, dans la première jeunesse de ces trois personnages
Ne laissait prévoir cette future rage
Qui prit racine dans les illusions perdues
Et de tous les projets déçus
Avec le cycle de la paupérisation
De la délinquance à la radicalisation
Et cela peut débuter en prison
Car c'est une école de haine et d'humiliation
Quand tout le monde vous rejette
Et que le gourou de l'illusion religieuse vous guette
Comme ( né en 1965 ) Djamel Beghal
De l'islamisme fanatique, un canal
Cela fait un étrange bocal
Qui prospère dans l'inévitable fatal
Coulibaly en fut l'artilleur
Ancien braqueur, il connaissait, des armes, les fournisseurs
Et
Il y aura d'autres Kouachi
Et
Il y aura d'autres Coulibaly
C'est la misère qui les fabrique
La ghettoïsation des banlieues, c'est logique
Quand l'on ne peut-être aimé
Quand l'on ne peut pas ou plus s'exprimer
Car il n'y a pas de méchantes ou de méchants
Il n'y a que des souffrantes ou des souffrants
C'est donc un problème très alarmant
Car c'est l'humanité entière qui est souffrante
Car c'est l'humanité entière qui est violente
Il y a le terrorisme spectaculaire
Il a le terrorisme publicitaire
Il y a le terrorisme de toutes les guerres
Celui des individus, celui des militaires !
Aux mains des puissances étatiques
Le terrorisme est du droit
Aux mains des individus
Le terrorisme c'est du crime
Il faut faire avec cela, et voilà
Car, il y a celui que jamais l'on ne voit
Celui journalier, du capital, qui nous broie
Et la plupart des gens, en lui, ils et elles croient
Le terrorisme du capital est si visible
Qu'il en devient invisible
Les accidents du travail, les suicides
Les inégalités, les injustices, les génocides
Ce terrorisme là est encouragé et permis
Celui des enfants perdus est voué aux gémonies
Il y aurait donc
Un bon terrorisme
Il y aurait donc
Un mauvais terrorisme
Or, absolument TOUT
Dans le capitalisme, et c'est complètement fou
Produit et vit du terrorisme
Se nourrit et se perpétue dans le terrorisme
C'est un vêtement du fascisme
Tout gouvernement en fait du cynisme
Son indispensable allié, c'est bien cela le capitalisme !
Et à la vérité
Tout participe à la monstruosité généralisée
De près ou de loin, personne ne peut y échapper
Car, immonde est le fonctionnement de notre société
Ainsi
Chacun est un monstre
Chacune est un monstre
Comme le réchauffement climatique
France, décembre 2015
Le mois le plus chaud depuis longtemps
4 degrés de plus que la moyenne, sidérant
Les records de 1934 et 2000 au placard
Mais du capital personne n'en a marre
Toujours en 2015
Pour l'arctique, c'est trois degrés de plus
Deux fois plus vite que la moyenne, toujours plus
Que ce soit sur un mois ou sur une année
Le climat est artificiellement déréglé
Nous en sommes des mathématiques
Nous en sommes le vecteur algorithmique
De toutes les données
Accumulées sur l'humanité
Mais cela dit, la qualité
Des données recueillies, laissent à désirer !
En effet, toutes les traces sont étudiées
Présent, futur envisagé, passé
Par les goûts et les comportements, tout est régulé
Science du pouvoir
Pouvoir de la science
Pour tout contrôler
Pour tout manipuler
Au service de la domination
Au service de toute sa représentation
Tout ce qui se dit et passe à la télévision
Qui parle à la radio, tous les larbins de la domination
Tout le monde
Avec et aussi contre tout le monde
Pas besoin des algorithmes
Pas besoin des mathématiques
Pour en projeter le diagramme
Du capital, c'est le seul vrai programme
Et c'est maintenant le ( Vulpes vulpes ) renard roux
Qui agresse le ( Vulpes lagopus ) renard polaire, c'est fou
Cela n'est pas le renard qui est nuisible
C'est l'espèce humaine qui est nuisible
Elle envahit tous les territoires
De la vie animale, qui erre sans aucun espoir
Et finalement
Dans tous les gouvernements
Des voleurs, des menteurs, des assassins, des crétins, des minus
Contre cela, se transformer en Gigantopithecus
4 mètres de haut, 300 à 500 kilos
Dans les manifestations, cela serait rigolo
Ce vrai King Kong, si âgé
Plusieurs dizaines de milliers d'années
En 1935, il fut répertorié
Végétarien, il n'aurait pas voulu nous manger
Donc, le moindre policier
Cette sorte d'orang-outan, l'aurait apeuré
Une pause dans l'écriture, il faut bien se marrer
Et pour en revenir à un terrifiant attentat
Il ne faudrait pas oublier cela

1) Un terroriste qui dans une voiture
oublie sa carte d'identité, étrange bavure

2) Un journal humoristique menacé
dont le lieu ne fut jamais sérieusement sécurisé

3) La domination étatique si oligarchique
dont la gouvernance dictatoriale est la seule logique
introduit le terrorisme comme stratégie de gouvernance
se sert du terrorisme en technique de gouvernance

Aucune théorie du complot
L'art de gouverner, c'est moins sot
Et ainsi le pays qui finance
La France est la meilleure amie, avec outrecuidance !
La tyrannie y va de sa larme
Mais c'est aux terroristes qu'elle vend des armes
Aujourd'hui, Hitler se dirait de gauche
Car tout se mélange et tout se fauche
Une confusion bien organisée
Pour mieux gouverner, pour mieux manipuler
Comme le tout nucléaire
65 pour cent de perte énergétique, il faut le faire
De la France, ce pays si réactionnaire
HLM, logements sociaux
Des convecteurs du chauffage électrique, c'est idiot
Et pour cela, 58 réacteurs
La bêtise, de rien, elle n'a peur
France, pays le plus nucléarisé
Avec les USA, pas de quoi s'en vanter
Chauffage électrique qui chauffe très très mal
Et totalement peu écologique, c'est fatal
Un chauffage sur trois est électrique
Surtout les pauvres, la France est cynique
Le dernier de la classe en Europe
Seulement pour le tout terrorisme, la France est au top
Et en hiver, il fait toujours froid
Ce chauffage est trop cher, pour l'utiliser trop chez soi
Et pour les choix politiques
Qui ne sont pas des choix, c'est le capital et sa clique
Car ce sont des études de marché
La tyrannie défend ses intérêts et ses propriétés
Tout est pour elle, de l'analyse prédictive
Pour la consommation de masse, elle est permissive
Et plus rien ne peut-être vraiment classé ou identifié !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

One is not born
Not carried with the Jihadism
One is not born
Not this or that, it is a truism
All is the product of capitalism
Injustice, rejection, contempt
And thus of the suburbs too
When there is no more no hope
No prospect if not despair
When the life is terrorized
It becomes terrorizing life
When any passion is choked
It becomes humiliating terror
Thus
Fire (1982 - 2015) Chérif Kouachi
Thus
Fire (1980 - 2015) Saïd Kouachi
Thus
Fire (1982 - 2015) Amedy Coulibaly
Saïd could have become a large cook
Or a good actor, of what to be astonished
But originating in the suburbs, too handicapped
Sherif
Could have become a good footballer
A professional among the best
But originating in the suburbs, too handicapped
And in a normal family
And in a banal family
But there were the buddies
When the ghetto is radicalized, one comes there
It is also of the minor delinquency
Inherent in impoverishment like an obviousness
Then a process of toughening
Radical Islam which recruits in prison
The same course
Because it is always, of the horse-gear, the same turn
As for the buddy Coulibaly
Who in prison, made also the actor
Because it was a time a little hold-up man
However, he was a quiet pupil
Respectful, without being flexible
With a group of young people, it met Sarkozy
He tightened even the hand, without being impolite
Therefore, nothing, in the first youth of these three characters
Did not enable to foresee this future rage
Who took root in the lost illusions
And of all the disappointed projects
With the cycle of impoverishment
Delinquency with the toughening
And that can begin in prison
Because it is a school of hatred and humiliation
When everyone rejects you
And that the guru of the religious illusion watches for you
Like (born in 1965) Djamel Beghal
Fanatic Islamism, a channel
That makes a strange jar
Who thrives in the inevitable fatal one
Coulibaly was the artillerist
Former hold-up man, it knew, of the weapons, the suppliers
And
There will be other Kouachi
And
There will be other Coulibaly
It is the misery which manufactures them
The ghettoisation of the suburbs, it is logical
When one perhaps liked
When one cannot or to more express itself
Because there are no malicious or the malicious ones
There are only the suffering ones or the suffering ones
It is thus a problem very alarming
Because it is the whole humanity which is suffering
Because it is the whole humanity which is violent
There is spectacular terrorism
It has advertising terrorism
There is the terrorism of all the wars
That of the individuals, that of the soldiers!
With the hands of the official powers
Terrorism is right
With the hands of the individuals
Terrorism it is crime
It is necessary to make with that, and here
Because, there is that which never one does not see
That daily, of the capital, which crushes us
And most people, in him, they and they believe
The terrorism of the capital is so visible
That it becomes invisible about it
Occupational accidents, suicides
Inequalities, injustices, genocides
This terrorism there is encouraged and allowed
That of the lost children is dedicated to the Gemonies
There would be thus
A good terrorism
There would be thus
A bad terrorism
However, absolutely ALL
In capitalism, and it is completely insane
Product and lives terrorism
Nourishes themselves and remains in terrorism
It is a clothing of Fascism
Any government by way of cynicism
Its essential combined, it is well that capitalism!
And with the truth
Any participle with the generalized monstrosity
Of near or by far, nobody can escape from it
Because, unclean is the operation of our company
Thus
Each one is a monster
Each one is a monster
Like climate warming
France, December 2015
The hottest month for a long time
4 degrees more than the average, striking
Records of 1934 and 2000 with the wall cupboard
But of the capital nobody has some enjoys
Always in 2015
For the Arctic, it is three degrees more
Twice more quickly than the average, always more
Whether it is over one month or one year
The climate is artificially put out of order
We are mathematics
We are the algorithmic vector
Of all the data
Accumulated on humanity
But however, quality
Data collected, leave something to be desired!
Indeed, all the traces are studied
Present, future considered, passed
By the tastes and the behaviors, all is controlled
Science of the power
To be able of science
For all to control
For all to handle
With the service of the domination
With the service of all its representation
All that is said and passes on television
Who speaks with the radio, all the flunkeies of the domination
Everyone
With and also against everyone
Not need for the algorithms
Not need for mathematics
To project the diagram of it
Capital, it is only the true program
And it is now it (Vulpes vulpes) russet-red fox
Who attacks to it (Vulpes lagopus) arctic fox, it is insane
That is not the fox which is harmful
It is the mankind which is harmful
It invades all the territories
Animal life, which wanders without any hope
And finally
In all the governments
Robbers, liars, assassins, cretins, of the washouts
Against that, to transform itself into Gigantopithecus
4 meters in height, 300 to 500 kilos
In the demonstrations, that would be funny
This King Kong truth, if old
Several tens of thousands of years
In 1935, it was indexed
Vegetarian, it would not have liked to eat us
Therefore, the least police officer
This kind of orang-outang, would have frightened it
A pause in the writing, it is necessary well to enjoy
And to return from there to one terrifying attack
That would not have to be forgotten

1) A terrorist who in a car
forget its identity card, strange bur

2) A threatened humorous newspaper
whose place was never seriously secure

3) So oligarchical official domination
whose dictatorial governance is only logic
introduced terrorism like strategy of governance
makes use of terrorism in technique of governance

No theory of the plot
Art to control, it is less stupid
And thus the country which finances
France is the best friend, with impertinence!
Tyranny goes there from its tear
But it is to the terrorists that it sells weapons
Today, Hitler would say itself of left
Because all mixes and all is mown
A well organized confusion
For better controlling, better handling
Like the nuclear whole
65 percent of energy loss, it should be done
France, this country if reactionary
HLM, social housing
Convectors of the electric heating, it is idiotic
And for this reason, 58 engines
The silly thing, of nothing, it is not afraid
France, country more supplied with nuclear power
With the USA, not of what to praise itself some
Electric heating which heats very very badly
And completely not very ecological, it is fatal
A heating on three is electric
Especially the poor, France is cynical
The last of the class in Europe
Only for the whole terrorism, France is in top form
And in winter, the weather is always cold
This heating is too expensive, to use it too much at home
And for the policy options
Who are not choices, it is the capital and its clicks
Because they are market studies
Tyranny defends its interests and its properties
All is for it, of the predictive analysis
For the consumption of mass, it is permissive
And more nothing perhaps really classified or identified!

Patrice Faubert (2016) puète, peuète, pouète, paraphysician ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Stalemate says the guest on "hiway.fr"