portland independent media center  
images audio video
newswire article creative global

arts and culture

Trapps de la domination, trapps de l'aliénation

La dominance et son caravansérail...
Comme dit le proverbe
" Seuls les poissons morts suivent le courant "
Que le copain nantais Jacques P me cite souvent
Hélas, de tous les courants, c'est le même verbe
Tout peut s'utiliser
A sa façon, tout peut s'interpréter
Comme
Des espagnols
Qui pensent que le soleil
Tourne autour de la Terre, c'est 25 pour cent
Comme
Des espagnols
Qui croient que les dinosaures
Vivaient au temps des hommes, c'est 30 pour cent
Pourtant, 60 millions d'années les séparent
Environ, certes, mais cela effare
C'est là le résultat du franquisme
Avec le tout-puissant catholicisme
Et puis leurs journaux, la radio, la télé
Qui surent si bien les conditionner !
Mais d'une façon l'autre, dans beaucoup de pays
Il en va ainsi
Et même dans chaque pays
C'est pas seulement d'hier mais d'aujourd'hui
Et donc, dans tous les pays
La propagande nous nourrit
La propagande nous vomit
Nous en sommes les images
Nous en sommes les cages
Et si l'univers est plat
Si la lumière se déplace en ligne droite
Mais la pensée est si étroite
Qu'il faut douter de tout, voilà !
Certes, l'infiniment petit
Est en puissance de l'infiniment grand
C'est l'univers toujours changeant
De super chaud à super froid
Ce qui met la matière en émoi
C'est le vide quantique, fluctuant
Et du reste flagrant
Comme sur notre télévision d'autrefois
Le fond diffus cosmologique
Qui dans certaines conditions, s'y affichait
Pourtant aucun étonnement, aucune panique
C'était comme du blanc qui pétille sur du noir
Une étrange soupe électronique, il fallait le voir
13 mai 1965, pour comprendre la débine
380.000 ans après Big Bang, tout se combine
Le commencement du temps
Le temps du commencement
Ensemencement du temps
Temps de l'ensemencement
Physique de la nature
Nature de la physique
C'est quoi après ? C'est quoi avant ?
Physique d'autres lois
Lois d'une autre physique
Pas d'avant, pas d'après, tout est là
Ou plusieurs univers dans le même univers
Ou les univers du multivers
Chaque jour de nouvelles confidences
Chaque jour nous renvoie à notre ignorance
Mais de tout
Nous faisons des habitudes
Mais de tout
Nous faisons des certitudes
Mais de tout
Nous faisons des autorités
Mais de tout
Nous faisons des dominants et des dominés
Femmes, hommes, enfants, il ne faut pas l'ignorer
Ainsi, la vie n'est jamais belle
Ne peut jamais être belle
Pour moi, toi, eux, ils, elles
Tout est approximatif
Cependant, tout se veut affirmatif
Comme la divergence loup/chien
17000 ans, 27000 ans, 35000 ans, toujours plus loin
Quand le loup est devenu domestique
Quand la nourriture n'était pas encore chimique
Cela prouve pourtant une chose
De date, malgré les désaccords
Et pour une fois, un accord
L'agressivité n'est pas incluse comme seule pose
Dans le cerveau du loup
C'est pourtant simple, c'est fou
Sinon, il aurait été impossible de le domestiquer
Et cela, souvent, on peut le généraliser
Mais, certes, il ne faut pas tout mélanger !
Prosaïquement
Tout l'apprentissage humain est de la recherche de dominance
Dès le berceau, dès l'école, la recherche de la dominance
Entre individus, entre organisations, entre syndicats
Ou encore entre ceci ou cela
Nos encéphales pleins de ce caca
Et donc, ainsi
Nous voulons toutes et tous dominer
Voilà, en vérité, ce que nous avons appris
Depuis des milliers d'années
Et la fin de la matrilinéarité
Cette engrammation est imitée et répétée !
Tout produit donc de la dominance
C'est du capitalisme privé ou étatique, la seule danse
Les arts, le sport, la science, le travail, et tout un caravansérail
Aucune ambivalence, maille après maille
Dominance de la connaissance
Mais rarement connaissance de la dominance
Culture de la dominance
Dominance de la culture
Toujours des diverses bourgeoisies
Et à l'anarchie le plus grand mépris
Tous nos rapports humains
Qui sont si peu humains
Des diverses dominances, sont complètement imprégnés
Contre cela, aucune manifestation, personne ne veut manifester
Alors que tout en découle, tout y est lié
A tous les postes sont les gens de la domination
Au sein même de la contestation !
Comme cette manifestation contre Monsanto
Où il n'y a aucun toto
Pourquoi pas une manifestation contre le capitalisme ?
Puisque tout est le produit du capitalisme !
Mais la pensée séparée produit du réductionnisme
Et ainsi, elle peut récupérer ou se faire récupérer
Toute manifestation qui n'est pas globale
Et c'est complètement fatal
Ne produit que de la récupération et nourrit le capital !
Nous sommes contre ceci
Mais pas contre cela
Contre les OGM, c'est déjà cela
Mais pas contre toutes les hiérarchies, tout est dit
Dame, sinon cela serait l'anarchie
Comment osez-vous, vil malappris
Qui ose dénoncer toutes les panoplies
Des vêtements de la religion et de l'idéologie
Nous sommes pour ceci
Nous sommes contre cela
Mais hélas, souvent, tout se vaut, voilà
Le capital, de tout, fait ses choux gras
Contre le pour
Pour le contre
Le capital à du tac au tac
C'est à la lettre du feu ( 1893 - 1975 ) André Isaac dit Pierre Dac
Le capital nous tait
Nous sommes ses vaches à lait, il nous trait
Comme dans la plupart de nos discussions
Dans lesquelles nous nous taisons
La parole nous nous coupons
Jamais nous ne nous écoutons
Impossible d'en placer une
Des mitraillettes de la parole, l'écoute, aucune
Le capital à de nombreuses ailes
C'est moi, toi, eux, ils, elles !
Ce sont tous les visages de la domination
Toi, moi, eux, ils, elles, nous la représentons
Nonobstant
C'est à des degrés divers
A nos postes, dans des classes particulières
Avec des discours logiques
De la persuasion du fanatique
La domination est une tumeur
Elle est de toutes nos heures
Nos chefs, nos gourous, nos leaders, nos penseurs
Tout ce qui fait notre malheur
Tout ce qui fait notre peur
Nous sommes les autres
Nous sommes ce que nous leur reprochons
Des autres, nous sommes les apôtres
C'est là le secret de la domination !
Et ainsi, nous revenons
Au fond diffus cosmologique
Qui n'est justement, ni dans la domination
Qui n'est justement, ni dans la séparation
Comme un contraire analogique
Quand rien ne s'associe
Quand rien ne se dissocie
Quand rien ne se contredit
Quand rien ne s'interdit
Pas plus que tout est permis
La physique de l'anarchie
L'anarchie de la physique
La seule harmonie, la seule musique
Si loin de toute répugnante politique
Où la vérité est toujours cachée
Comme la lutte des ouvrières et ouvriers
Pour l'obtention des congés payés
Ou sur les jours fériés
Qui sont de la guerre
Qui sont de la religion
N'importe qui peut le constater
Cela n'est pas du bidon
Premier mai, fête du travail
Fête de l'aliénation
C'est le syndicat qui braille
Pour la fête pétainiste, une astucieuse trouvaille
Certes, à l'origine, à la mémoire d'anarchistes américains
Mais de nos jours, qui s'en souvient ?
Pour les autres jours aussi
Fête de la domination, en prison, l'anarchie
Certes, tout a été dit
Et bien moi, je le redis
Le monde, notre monde est en guerre
Depuis la fin du matrilinéaire
Sauf pour des savants réactionnaires
C'est tout ce que nous avons su faire
Et donc depuis des millénaires
Les mères, les enfants, les pères
Où toutes les vies sont échouées, amères !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


As the saying goes
"Only dead fish follow the current"
The Nantes boyfriend Jacques P often quote me
Alas, all common, it is the same verb
Anything can be used
In his way, everything can be interpreted
As
Spanish
Who think the sun
Revolves around the Earth is 25 percent
As
Spanish
Who believe that dinosaurs
Lived in the time of men is 30 percent
But 60 million years separate the
Some, certainly, but it frightens
This is the result of Francoism
With the almighty Catholicism
And their newspapers, radio, TV
Who knew so well conditioned them!
But in a way other, in many countries
This applies
And even in each country
It's not just yesterday but today
And therefore, in all countries
The propaganda feeds us
Propaganda vomits us
We are images
We are cages
And if the universe is flat
If light travels in a straight line
But the thought is so narrow
That we must doubt everything, here!
Certainly, the infinitely small
Is power of the infinitely large
It's always changing universe
Super cold to super hot
What puts the matter in turmoil
This is the quantum vacuum, fluctuating
And the rest flagrant
As on our old TV
The cosmic microwave background
That under certain conditions, it showed
Yet no astonishment, no panic
It was like white on black that sparkles
A strange electronic soup, you had to see
May 13, 1965, to understand the débine
380,000 years after the Big Bang, all combine
The beginning of time
The time of the beginning
Seeding time
Time of seeding
Nature Physics
Nature of physics
What's next? What is ahead?
Physics other laws
Laws of another natural
Not before, not after, it's all here
Or more universes in the same universe
Or universes of the multiverse
Every day new secrets
Each day brings us to our ignorance
But any
We make habits
But any
We certainties
But any
We make authorities
But any
We dominant and the dominated
Women, men, children, we must not ignore
So, life is never beautiful
Can never be beautiful
To me, you, them, they, they
Everything is Approximate
However, just wants affirmative
As the divergence wolf / dog
17,000 years, 27,000 years, 35,000 years, ever further
When the wolf became home
When the food was not chemical
This proves one thing yet
Date, despite disagreements
And for once, agreement
Aggressiveness is not included as a single pose
In the brain of the Wolf
Yet it is simple, it's crazy
Otherwise it would have been impossible to domesticate
And that, often, one can generalize
But, certainly, we should not mix everything!
Prosaically
All human learning is research dominance
From the cradle at school, finding dominance
Between individuals, between organizations, between unions
Or between this and that
Our brains full of this shit
And so, as
We all want to dominate
That, in truth, what we have learned
For thousands of years
And the end of matrilineality
This engrammation is imitated and repeated!
Everything therefore produces dominance
This is private or state capitalism, the only dance
The arts, sports, science, work, and everything a caravanserai
No ambivalence, piece after piece
Dominance of knowledge
But rarely knowledge of dominance
Culture dominance
Dominance of culture
Always different bourgeoisies
And anarchy the greatest contempt
All our human relationships
Who are so human
Various dominance, are completely impregnated
Against this, no protest, no one wants to manifest
While everything follows, everything is related to
At all positions are people of domination
Even within the challenge!
As the demonstration against Monsanto
Where there is no foo
Why not a demonstration against capitalism?
Since everything is the product of capitalism!
But the thought separate product of reductionism
And so it can recover or be recovered
Any event that is not global
And it is completely fatal
No product recovery and nourishes the capital!
We are against this
But not against it
Against GMOs, that it is already
But not against all hierarchies, all is said
Dame, otherwise it would be anarchy
How dare you, vile malappris
Who dares denounce all outfits
Clothes of religion and ideology
We are for this
We are against it
But alas, often, anything goes, here
The capital of all, a field day
Against the pros
For cons
The capital tit for tat
This is the letter of the fire (1893 - 1975) Andrew Isaac said Pierre Dac
The capital was us
We are his cows, he relates us
As in most of our discussions
Where we are silent
The word we cut
Never have we listen
Impossible to place a
Machine guns of speaking, listening, no
The capital to many wings
It's me, you, them, they, them!
These are the faces of domination
You, me, them, they, they, we represent
Notwithstanding
It is to varying degrees
In our posts, in special classes
With logical discourse
Persuasion fanatic
Domination is a tumor
It is to all our hours
Our leaders, our gurus, our leaders, our thinkers
Anything that makes our misfortune
Anything that makes our fear
We others
We are what we reproach them
The other, we are the apostles
This is the secret of domination!
And so, we return
In the cosmic microwave background
Which is precisely not in domination
Which is precisely not in separation
As an analog contrary
When nothing Partners
When nothing dissociate
When nothing contradicts
When nothing is forbidden
Nor anything goes
The physics of anarchy
The anarchy of physics
The only harmony, the only music
If away from disgusting policy
Where truth is always hidden
As the struggle of the workers and laborers
To obtain paid leave
Or on holidays
Who are the war
Which are of religion
Anyone can see
This is not the can
May Day, Labour Day
Feast of alienation
This is the union Braille
For Pétain party, a clever discovery
While, originally, to the American anarchists memory
But nowadays, who remembers?
For other days too
Feast of domination in prison anarchy
Certainly all was said
But me, I repeat
The world, our world is at war
Since the end of matrilineal
Except for reactionary scholars
That's all we have been able to
And so for millennia
Mothers, children, fathers
Where all lives are failed, bitter!

Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat told the guest on "hiway.fr"