portland independent media center  
images audio video
newswire article creative global

arts and culture

Paraphysique du discours logique

Discours logique, logique du discours...
En France
Comme une confidence
46 pour cent des gens
Sont obèses ou en surcharge de poids, c'est charmant
C'est aussi 60 litres de sucre liquide
Par an, par personne, pour la ligne, le bide
Et puis, surtout, les 357 colorants
Dans tous nos aliments
Arômes artificiels ou additifs autorisés
Et encore les correcteurs d'acidité
Pour les êtres humains et toutes les bêtes
Des poisons dans nos assiettes
Pour cela nous sommes conditionnés
Et à l'IMC indice de masse corporelle
Environ -10, idéal pour toi, lui, moi, elle
Mais tout le monde s'arrange avec la réalité
Et invente son barème, ce qui peut l'arranger
0 ou -5 pour des kilos en trop
-20 pour des kilos en moins, c'est rigolo
De toutes façons, c'est idiot
L'essentiel est d'être bien dans sa peau !
Chaque être humain
Fait le monde à son image
Ce n'est ni mal ni bien
Sinon il mourrait de rage
Ainsi des discours logiques
Pour justifier toutes nos politiques
Tous nos comportements, tout ce qui nous arrange
Est ainsi signifiant
Tout ce qui nous dérange
N'est ainsi pas signifiant
C'est comme une langue étrangère
Qui à toute compréhension, nous fait taire
Au moins chez nos proches bonobos
98,6 de gènes en commun
Avec nous les êtres si peu humains
Qui n'ont pas des discours logiques, ce qui n'est pas sot
Car ils n'ont pas de cordes vocales
Ce qui n'est peut-être pas si mal
Et puis nos bonobos
Comme au Congo
Ne sont ni chassés, ni mangés
Sauf pendant des guerres où tout est dévasté
N'ont pas qu'un seul remarquable comme la sexualité
Où ces singes savent se réconcilier
Mais surtout une composante de structure matriarcale
Pour apaiser la violence des mâles
Et le refus des femelles, c'est étonnant
De s'accoupler avec les mâles violents
Chez les êtres humains
Qui ne sont pas si malins
C'est un peu le contraire
Car ils et elles ont appris tout de travers
Avec leur éducation si réactionnaire
Et donc, les bonobos, pendant longtemps
Furent classés comme des chimpanzés
Puis, en 1929, ils en furent déclassés
Car, que les vrais chimpanzés, moins violents
Tout est à la fois récent et de grande ancienneté
Comme la Terre, boule de glace, il y a 2,4 milliards d'années
Nous avons du mal à l'imaginer !
Parfois le capital dérape
Comme une révolte de rap
Et c'est Dan Price patron de Gravity Payments
Qui emploie 120 salariés à 70.000 dollars par an
Lui-même touchant 1 million de dollars par an
Mais on ne sait trop pourquoi
Pour les autres patrons, visionnaire ou hors la loi
Ne veut plus gagner
Que 70.000 dollars par an, comme ses employés
A défaut d'abolir l'argent et le salariat
Ou justement en renouvellement de cela
Cela peut paraître sympathique, voilà
Car, par ailleurs, tout pourrait s'effondrer
Tout un chaos généralisé
Plus aucun repère financier
Désagrégation du monde
Chaque pays fermant ses frontières
A cent pour cent, le tout réactionnaire
Et ce qui se produisit en ex-Yougoslavie
Se reproduisant dans les autres pays
Chaque régionalisme
Contre chaque régionalisme
Chaque nationalisme
Contre chaque nationalisme
Dont l'Afrique
Aura été la pompe à fric
De tous les trafics
De toutes les politiques flics
Comme la Zambie
Du cuivre, c'est le pays, où tout est fiel
Dioxyde de soufre, arsenic, gaz mortel
Des mines à ciel ouvert, extrême pauvreté
Acide sulfurique et eau empoisonnée
Indépendance en 1964, mais pays toujours pillé
Des africains et des africaines toujours spoliés
C'est le fascisme du capital
Ce totalitarisme si banal
Comme de feu ( 1934-2013 ) Marc Rich, Glencore
Escroc international, encore
Ce patron voyou
Se continue, protégé et récompensé partout
Comme en Suisse où c'est une miss
Une logique d'accélération
Les niches économiques sous occupation
Logique du capital
Capital de la logique
Toujours rapide et cupide
Toujours son vitriol, si acide
Et les corps industrialisés
Et les corps disciplinés
Et les corps épuisés
C'est le corps capitalisé
C'est le corps formaté
C'est le corps empoisonné
Paris décembre 2013
Pendant 6 jours, 6 millions de particules fines
Par litre d'air, au lieu des 200.000 habituelles particules fines
Particules que respirent parisiennes et parisiens
Comme un enfer quotidien
6 millions, soit huit cigarettes
Dans une pièce de vingt mètres carrés, c'est trop bête
De plus il faut travailler
Surtout, montrer que l'on sait travailler
Et les pathologies de surcharge et de l'ennui
Même constat dans tous les pays
Burnout du travail, travail du burnout
Le travail met knockout
Mais les mots
Que nous employons, sont toujours les mots
Anciens ou nouveaux, de toutes les dominations
De la domination
Ainsi, tout se renouvelle dans la domination
Et cela échoue toute tentative de révolution !
Et nous accumulons et thésaurisons du capital
Des livres, la culture, le savoir, des vivres, des ceci, des cela
Du capital de la domination
De la domination du capital
Tout étant justifié par un savant blabla
Et la vraie vie toujours en cavale !
Comme les usurpations d'identité
Et des vies brisées
400.000 en France, chaque année
Mais le véritable usurpateur d'identité
C'est le capital, pour des autres, de nous-mêmes, nous exproprier
De toutes les vies
De toutes les envies
Et faire haïr ainsi, l'anarchie
Et à quoi bon une greffe de coeur en 1967 ?
Et à quoi bon le coeur artificiel en 1969 ?
Et à quoi bon les grandes profondeurs
Du régalec qui ne fait plus peur
Ce poisson osseux, long jusqu'à onze mètres
Et qui ne cherche aucun paraître
Comme le lézard, mais jusqu'à l'anus, autotomie
Solitaire
En vieillissant, il deviendra femelle, peu ordinaire
La nature inégalable alchimie
L'anarchie de la nature
La nature de l'anarchie
Ni belle, ni laide, ni gentille, ni méchante, aucune hiérarchie
Ni bien, ni mal, tout se contentant d'être, c'est l'anarchie
Qui s'organise d'elle-même en elle-même
Et pour elle-même
C'est là seulement que tout s'aime
Car la seule raison d'être d'un être
C'est d'être, c'est cela l'harmonie
C'est simplement cela l'anarchie !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


In France
As a confidence
46 percent of people
Are obese or excessive weight, it is charming
It is also 60 liters of liquid sugar
Per year, per person, for the line, the belly
And above all, the 357 colors
In all our food
Artificial flavors or additives authorized
And again the pH-adjusting
For humans and all animals
Poisons in our food
For that we are conditioned
BMI and body mass index
About -10, perfect for you, him, me, she
But everyone arranges with reality
And invents its scale, which can arrange
0 or -5 for extra pounds
-20 For pounds lighter, it's funny
Anyway, it's silly
The key is to be good about yourself!
Every human
Made the world in his image
It is neither evil nor good
Otherwise it would die of rage
And logical discourse
To justify all our policies
All our behavior, anything that suits us
Thus meaning
Anything that disturbs us
Is thus not mean
It's like a foreign language
That any understanding, we silenced
At least among our relatives bonobos
Common genes 98.6
With us human beings so little
That does not have logical discourse, which is not fool
Because they do not have vocal cords
What may not be so bad
And our bonobos
As in the Congo
Are neither hunted nor eaten
Except during wars where everything is devastated
Do not have one notable as sexuality
Where these monkeys know how to reconcile
But especially a matriarchal structure component
To quell the violence of male
And the refusal of the females, it's amazing
To mate with violent male
Humans
Not so smart
It's a bit counter
And because they have learned all wrong
With their education so reactionary
So, bonobos, long
Were classified as chimpanzees
Then, in 1929, they were downgraded
For that real chimps, less violent
Everything is both recent and seniority
Like the Earth, ice cream, there are 2.4 billion years
We find it hard to imagine!
Sometimes capital skids
As a rap rebellion
And this is Dan Price boss Gravity Payments
Which employs 120 employees to 70,000 dollars per year
Himself touching $ 1 million per year
But it is unclear why
For other patrons, visionary or outlaw
Does not want to win
Than $ 70,000 a year as employees
Failing to abolish money and wage labor
Or precisely this renewal
This may seem fun is
Because, otherwise, everything could collapse
Any widespread chaos
No more financial benchmark
Disintegration of the world
Each country closing its borders
A hundred percent, all reactionary
And what happened in the former Yugoslavia
Breeding in other countries
Each regionalism
Against each regionalism
Each nationalism
Against every nationalism
Including Africa
Has been the pump money
Of all traffic
Of all the cops policies
Like Zambia
Copper, it is the country where everything is fiel
Sulfur dioxide, arsenic, deadly gas
Open pit mines, extreme poverty
Sulfuric acid and poisoned water
Independence in 1964, but still plundered country
African and African ever robbed
It is the capital of fascism
This totalitarianism so commonplace
As fire (1934-2013) Marc Rich, Glencore
International swindler, yet
This thug boss
Continues, protected and rewarded everywhere
As in Switzerland, where it is a miss
An acceleration logic
Economic niches occupied
Capital logic
Capital logic
Always fast and greedy
Still his vitriol, if acid
And industrialized body
And disciplined body
And exhausted bodies
This is the capitalized body
Is formatted body
This is the poisoned body
Paris in December 2013
For 6 days, 6 million fine particles
Per liter of air, instead of the usual 200 000 fine particles
Particles breathe Paris and Paris
As a daily hell
6 million, eight cigarettes
In a twenty square meters, it's too stupid
Also you have to work
Above all, show that we know work
And overload conditions and boredom
Even finding in all countries
Burnout, occupational burnout
The work puts knockout
But words
We use, are always the words
Old and new, of all dominations
Domination
Thus all is renewed in domination
And it fails any attempt to revolution!
And we accumulate and hoard capital
Books, culture, knowledge, food, this and that
Capital of domination
The domination of capital
All being justified by a scientist blah
And real life on the run!
As from identity theft
And broken lives
400,000 in France each year
But the true identity thief
It is the capital, for others, of ourselves, we expropriate
Of all lives
Of all desires
And to hate and, anarchy
And what good is a heart transplant in 1967?
And what good the artificial heart in 1969?
And what good is great depths
The oarfish that no longer fear
This bony fish, up to eleven meters long
And seeks no sound
As the lizard, but to the anus, autotomy
Solitary
As we age, it becomes female, unusual
The matchless alchemy Nature
The nature anarchy
The nature of anarchy
Neither beautiful nor ugly, neither nice nor nasty, no hierarchy
Neither good nor bad, just merely to be, it's anarchy
That organizes itself in itself
And for herself
It is only there that everything is love
Because the only purpose of a being
It is to be, that's harmony
That is all anarchy!
 
 
Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat told the guest on "hiway.fr"