portland independent media center  
images audio video
newswire article creative global

arts and culture

Pot-pourri des carcans culturels

Tout effet papillon est reliant...
Comme chez les macaques rhésus femelles
Les sapiens femelles
Se lassent plus vite dans la relation sexuelle
Mais cela est gommé par la pesanteur socioculturelle
Une série de relations longues, pas forcément fidèles
Comme une monogamie sérielle
Car elle parle la communication corporelle
Les femmes seraient plus volages
Que les hommes, surtout au jeune âge
Une sorte de shopping génétique
Pour l'indispensable diversité génétique
Mais tout est codifié
Selon chaque type de société
Dès la naissance, l'instinct sexuel est castré
Les pulsions humaines deviennent un marché
Marché sexuel de la société
Bientôt du viagra pour les dames
Qui veulent une sexualité qui se pâme
Lybrido, Lybridos, pour désinhiber
Les femmes les plus coincées
Mais c'est purement physiologique
Pas de prise sur l'aspect psychologique
Et comme tout se passe dans le cerveau
Cela sonne un peu faux
Les femmes ont autant d'envies sexuelles
Que les hommes, mais c'est dissimulé
C'est ainsi dans notre hypocrite société
Mais il ne faut pas confondre désir et envie
Le désir, c'est l'imaginaire, il se construit
L'envie, se voit, elle se montre
Chaque socio-culture y a sa rencontre
L'on ne désire pas un homme
L'on a envie d'un homme
Comme de manger une pomme
L'on ne désire pas une femme
L'on a envie d'une femme
De son corps, plus que de son âme
Et les jouets sexuels sont très anciens
Chaque temps se croit le plus malin
Comme feu ( v 69-30 ) Cléopâtre et son sextoy
Même pas besoin d'un boy
Avec son cornet papyrus rempli d'abeilles bourdonnantes
L'imagination sexuelle est confondante
Et c'est en 1869 que le vibromasseur moderne
Par le docteur G. Taylor fut inventé
Le plaisir de la femme plus en berne
Pour son clitoris pouvoir apprécier !
D'ailleurs
95 pour cent des femmes
Peuvent avoir un orgasme rien que par la masturbation
En ce domaine, l'homme fait de la figuration
Car c'est toujours plus difficile avec un partenaire masculin
En effet, la femme, son corps, le connaît bien
Mais
Dans le même temps
Ce qui est séparant et contrastant
4 femmes sur 10
Ont des troubles du désir
Donc de l'envie, il faut le redire
Une libido
Qui souvent nous tourne le dos
Femmes et hommes aux besoins sexuels identiques
Et là encore, tout est régulé par le fric
Et la libido est exprimée différemment
Selon les lieux et selon les temps
Selon les pays donc, selon les gouvernements
Politique de la sexualité
Sexualité de la politique
Les équivalences énergétiques
Datacenter de l'usine numérique
Qu'il faut sans cesse refroidir
Très énergivore, cela n'est pas médire
Et un datacenter, cela fait réfléchir
C'est autant d'électricité dépensée
Que 30.000 personnes en une journée
En France big data
De la technologie le nouveau dada
Datacenter surtout à Aubervilliers
Il n'y a pas que des cités
Les anciennes usines et anciens entrepôts
Qui ne font ainsi plus un gros dodo
Se transforment en une technologie recyclée
Dans une ville, banlieue des déshérités
Pour les employés, ouvriers, et les immigrés
Aussi à La Courneuve, Saint-Denis et autre Pantin
Là où les gens ne comptent pour rien
Le capital toujours opportuniste et malin
C'est là le monde secret des octets
Des bourgeoisies riches, les nouveaux jouets
Les machines sont là, mais qui le sait ?
D'un ordinateur l'autre, c'est ici que tout se fait !
35 datacenters en Île-de-France
Cela fait tourner la finance
Et tout le câblage invisible et son dortoir
Sous nos trottoirs
Sous nos mers et sous nos océans
Comme l'irradiation ionisation de nos aliments
Et dans le même temps
Ce qui est aussi inquiétant
Des drones cartographient le sol français
De Paris, les endroits stratégiques, pour défier ou s'amuser
Qui le fait, personne encore ne le sait
Futur programme pour terroriser
Ou autre, tout peut s'imaginer !
Et dans le même temps
Cela n'a rien vraiment de dissonant
Car tout effet papillon est reliant
D'une façon l'autre, justement
Les loyers sont de plus en plus chers
Surtout à Paris, il faut donc sous-louer
Pour pouvoir payer son loyer
L'on ne travaille plus pour manger
L'on travaille pour payer son loyer
Et après, chez les autres, il faut squatter
Il en va ainsi dans le monde entier
C'est vraiment d'une totale absurdité
CQFD !
Comme le journal de critique sociale
Que j'avais fait connaître à Nantes et à Paris
Par des centaines d'autocollants de réclame, j'avais la furie
Pour la CNT et autres organisations anarchistes, aussi
Depuis de nombreuses années, d'accord avec certains slogans
Mais envers toute organisation, méfiant
J'enlève l'organisation, seul le slogan est important !
Donc, dans ce monde poubelle
La vie est très difficile, pour toi, moi, eux, ils, elles
Comme tous nos aliments industriels
Qui sont donc irradiés, que la vie est belle
Si l'empire Mongol fut le plus grand
Et ce de tous les temps
L'empire de la technologie
Est l'empire des empires, et de loin, lui !
C'est comme la monnaie sa meilleure amie
Pourtant plus ancienne que cette alchimie
Le papier-monnaie
Qui vit le jour en Chine
Six, sept, quatorzième siècle, qui vraiment le sait ?
L'argent qui nous possède et circule dans nos veines
L'argent de nos malheurs et de nos peines
Comme celui pour échanger feu ( 1913-1991 ) Klaus Barbie
Entre la France et la Bolivie
En 1983, contre de l'argent ou 50 tonnes d'armes
Pour le juger, il fit verser tant de larmes
Se méfiant de son armée, la gauche bolivienne au pouvoir
Comptant sur sa police, en son étoile, voulait croire
Mais Barbie
Agent de la CIA, c'était fini
Même plus colonel de l'armée bolivienne
Il fut donc expulsé sans qu'on le malmène
Puis jugé en France à Lyon et condamné à la prison à perpétuité
Mais comme toujours
La CIA revint à ses amours
Avec son financement
Avec son recrutement
Pour à cette époque, l'éternel coup d'Etat militaire
Pour son international trafic pécuniaire !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


As female rhesus macaques
Sapiens females
Get tired faster in sex
But it is erased by the sociocultural gravity
A series of long relationships, not necessarily faithful
As a serial monogamy
Because it speaks of body communication
Women are more fickle
Than men, especially at a young age
A kind of genetic shopping
Essential for genetic diversity
But everything is codified
According to each type of company
From birth, the sex instinct is neutered
Human impulses become a market
Sexual market society
Soon viagra for women
Who want a sexuality that swoons
Lybrido, Lybridos for désinhiber
The most jammed women
But this is purely physiological
No hold on the psychological aspect
And as everything happens in the brain
This sounds a bit false
Women have many sexual desires
Than men, but it is hidden
Thus in our hypocritical society
But do not confuse desire and envy
The desire is imaginary, it builds
Envy, is seen, it shows
Each socio-cultural there to meet him
One does not want a man
The one wants a man
Like eating an apple
The one does not want a woman
The one wants a woman
Her body more than her soul
And sex toys are very old
Every time feels the smartest
As fire (v 69-30) Cleopatra and her vibrator
Not even need a boy
With its horn papyrus filled with buzzing bees
Sexual imagination is confusing
And it is in 1869 that the modern vibrator
By Dr. G. Taylor was invented
The pleasure of women over half mast
To be able to appreciate her clitoris!
Besides
95 percent of women
Can have an orgasm just by masturbation
In this area, the man made up the numbers
Because it is always more difficult with a male partner
Indeed, the woman's body, knowing good
But
Meanwhile
Which is separate and contrasting
4 in 10 women
Have desire disorders
So envy, it must be repeated
Libido
Often back to us
Women and men in the same sexual needs
And again, everything is controlled by the money
And libido is expressed differently
In different places and at the times
So according to country, according to government
Politics of Sexuality
Sexual politics
Energy equivalences
Datacenter digital factory
That must constantly cool
Very energy intensive, this is not slander
And a data center, it makes you think
That's as much electricity expended
Than 30,000 people in one day
In France big data
Technology the new dada
Datacenter especially in Aubervilliers
It's not just the cities
The old factories and old warehouses
Who are well over a big sleep
Become a recycled technology
In a city, suburb underprivileged
For employees, workers, and immigrants
Also in La Courneuve, Saint-Denis and other Pantin
Where people count for nothing
Always opportunistic and clever capital
This is the secret world of bytes
Bourgeoisies of the rich, the new toys
The machines are there, but who knows?
On another computer, this is where everything happens!
35 data centers in Ile-de-France
This rotates finance
And all the invisible wiring and the dorm
Under our sidewalks
Under our seas and oceans in
As our food irradiation ionization
And at the same time
What is also worrying
Drones are mapping French soil
From Paris, strategic locations, to challenge or fun
Who does, no one yet knows
Future program to terrorize
Or other, anything can imagine!
And at the same time
That has really nothing dissonant
Because everything is connecting butterfly effect
In one way the other, precisely
Rents are increasingly expensive
Especially in Paris, so you sublet
To pay the rent
It is no longer working for eating
The working to pay his rent
And after, among others, one must squat
This applies to worldwide
It really is a total absurdity
QED!
As social criticism journal
I had made known in Nantes and Paris
By hundreds of stickers calling, I had the fury
For the CNT and other anarchist organizations, as
For many years, agree with some slogans
But to any organization, suspicious
I remove the organization, only the slogan is important!
So in this world trash
Life is very difficult for you, me, them, they, they
Like all our processed foods
Who are irradiated, that life is beautiful
If the Mongol Empire was the largest
And of all time
The empire of technology
Is the empire of empires, by far, him!
It's like money her best friend
Yet older than the alchemy
Paper money
Who was born in China
Six, seven, the fourteenth century, who really knows?
The money that we have and flows in our veins
The money of our misfortunes and sorrows
Like the one to exchange fire (1913-1991) Klaus Barbie
Between France and Bolivia
In 1983, against cash or 50 tons of weapons
To judge, he made so many tears
Wary of his army, the Bolivian left in power
Relying on its police, in his star, wanted to believe
But Barbie
CIA agent, it was over
Even colonel in the Bolivian army
He was sent off without being manhandled
Then tried in France in Lyon and sentenced to life imprisonment
But as always
CIA returned to his love
With funding
With his recruitment
For at that time, the eternal military coup
For its international monetary traffic!


Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat told the guest on "hiway.fr"