portland independent media center  
images audio video
newswire article creative global

arts and culture

Hikikomori capitaliste

L'autisme social du capital...
Tout ce que nous mangeons
Est de toutes façons
De petite ou grande contamination
La viande, les légumes, les fruits, les poissons
Pesticides et autres perturbateurs endocriniens
C'est le capitalisme qui est vilain
Il faudrait de l'huile d'olive et de l'huile de colza
De la biologique, pour limiter les dégâts
Et surtout, de temps en temps, jeûner
Pour totalement l'organisme revitaliser
Des légumes et des fruits
Et avec tout ceci
L'AVC, l'infarctus, c'est fini
Pour cela il faut aussi
Ce qui détermine tout le reste, une autre vie
Et une agriculture naturelle
Avec un régime crétois
Pour une vie plus belle
La viande est moins riche en protéines, que soja et Pois
Aussi boire un peu de son urine
Mais c'est honte qui nous chagrine
Mais d'un pays l'autre
Mais d'une région l'autre
D'une époque l'autre
Comme quand la vie se moque
Cela devient une autre planète
Où tout semble désuet et bête
Comme en Afghanistan
Pour les femmes un autre temps
La femme qui fuit le domicile conjugal
7 à 16 ans de prison
Pour un meurtre c'est 6 ans de prison
La femme doit adorer son maton
90 pour cent
Des mariages sont forcés, c'est terrifiant
De toutes façons, avec l'économie de marché
Plus ou moins, les mariages, partout, sont toujours arrangés ou forcés
Pour l'union libre ou le concubinage, aussi, c'est copier-coller
Par la richesse ou la pauvreté, aucune liberté, tout est déterminé !
Le mari peut tuer sa femme
Sans que cela fasse un drame
Il peut la battre, la répudier
Il peut l'engrosser puis la jeter
Et dans des tas de pays
Cela se passe souvent ainsi
Et les femmes sont parfois mieux en prison
Qu'avec de tyrans maris dans des maisons
Et pas de burqa obligatoire en prison !
Finalement
C'est la relativité de la tyrannie
Car il y a toujours pire dans d'autres pays
Ainsi
L'extrême droite française
Serait une extrême gauche sans aise
Dans ces pays où la femme est bannie
Dans ces pays où la femme est punie
L'extrême gauche de l'extrême droite
Car il y a toujours plus à droite
Le capital et toutes ses droites
A la pensée plus ou moins étroite
L'extrême droite d'un pays
Peut-être l'extrême gauche d'un autre pays
L'extrême gauche d'un pays
Peut-être l'extrême droite d'un autre pays
La droite d'un pays
Peut-être la gauche d'un autre pays
La gauche d'un pays
Peut-être la droite d'un autre pays
Car le fascisme
Est traversé par plusieurs courants
Comme cette gauche française aux politiciens répugnants
Le fascisme est ainsi toujours ressuscitant
Dans la répression très innovant
Pour la soumission très conquérant
Le fascisme partout en majesté, triomphant
Et comme fascisme rarement se reconnaissant
Un fascisme de gauche
Un fascisme de droite
Un fascisme d'extrême gauche
Un fascisme d'extrême droite
Et en dehors de cela
Il n'y a que la véritable harmonie
Il n'y a que l'anarchie, voilà
Une autre conception de la vie
Sans aucune place pour aucune hiérarchie
Où l'être humain enfin, réfléchit !
Sans hiérarchie des genres
Les genres de hiérarchie
Histoire de l'art
L'art de l'Histoire
Comme
Toutes les femmes oubliées
Femmes silencieuses, femmes trépassées
A l'espace domestique, femmes vouées
A l'espace public, hommes de l'autorité
Femmes célèbres puis effacées
Comme
Sofonisba Anguissola ( 1532-1625 ) peintresse
Artemisia Gentileschi ( 1593-1652 ) peintresse
Rosalba Carriera ( 1675-1757 ) peintresse
Qui des pastels fut la maîtresse
Angelica Kauffmann ( 1741-1807 ) peintresse
Qui osa le nu
Comme l'art, histoire du nu
Elisabeth Vigée Lebrun ( 1755-1842 ) peintresse
De son temps, célèbre à quinze ans
Mais oubliée de notre temps
Rosa Bonheur ( 1822-1899 ) peintresse animalière
Qui fut homosexuelle dans une société réactionnaire
Avec un permis
De travestissement, et oui
Pour pouvoir porter le pantalon
Car il fallait respecter les conventions
Et parmi encore tant d'autres prêtresses
Berthe Morisot ( 1841-1895 ) peintresse
La muse des impressionnistes
Sans être vraiment une féministe
Et la femme sous tutelle
Encore plus pendant la révolution industrielle
Et même si la révolution française bourgeoise
A la femme, toujours, chercha des noises
Elle perdit même des droits, ce sont des faits
Que paradoxalement, sous la monarchie, la femme avait
Mais la femme est devenue revancharde
De l'homme elle est devenue l'écharde
Pour refaire ce que l'homme a fait
Les mêmes bêtises, les mêmes méfaits
Le capital ne peut que se réjouir
Et tout le monde sous sa tutelle, pour finir !
Et puis cette surpopulation
Qui stagne tout en involution
Comme en Irlande en arriération
14 ans de prison pour un avortement
Et pour un violeur, 2 mois de prison seulement
Et depuis 1980, au moins 160.000 irlandaises
Sont allées à l'étranger pour avorter, enfin à l'aise
Et c'est en Irlande avec la France
Où la natalité est la plus forte, même aberrance
Encore une affaire de religion
Cette infamie, cette abomination
Avortement gratuit pour toute femme
Contraception gratuite pour toute femme
Quand elle veut
Là où elle le peut
Dans le monde entier
Cela devrait être appliqué
Et ce sans aucune justification et sans aucun papier
Car la prison ne résout rien
Il faut l'abolir, voilà qui serait malin !
Hikikomori
Dans son coin, tout est dit
Et pour tenir dans ce monde
Où toutes les misères grondent
Béquilles chimiques
Béquilles psychologiques
Béquilles physiques
Béquilles religieuses et idéologiques
Toutes les béquilles sportives, artistiques et politiques
Les maladies du marché
Le marché des maladies
Voilà pourquoi jeûner
Peut déranger les grandes industries
Car moindre en est le prix
Et le Manchot empereur ( Aptenodytes forsteri )
Peut jeûner quatre mois, quel bonheur
Un mécanisme commun
A toutes les espèces
De près ou de loin
Et
La faim psychique
N'est pas la faim physiologique
Jeûner avec raison serait ainsi bon
Mais il faut tenir sur le long
Contre les maladies physiques et mentales
Donc contre le capital
Une sorte de révolution
Et finalement
Les requins de la finance
Sont la seule vraie démence
Car les 529 espèces de requins de notre Terre
De nos océans et de nos mers
Eux, sont inoffensifs, la plupart
Sans leur chercher la bagarre
Il ne faut plus le taire
En vérité, les animaux humains, de la vie sur Terre
On fait le seul véritable enfer !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien (  http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "



Everything we eat
Is in any case
Small or large contamination
Meat, vegetables, fruits, fish
Pesticides and other endocrine disruptors
It is capitalism that is ugly
Should olive oil and rapeseed oil
The biological, to limit the damage
And above all, from time to time, fasting
To completely revitalize the body
Vegetables and fruits
And with all this
Stroke, heart attack, it's over
To this we must also
What determines everything else, another life
Agriculture and natural
With a Cretan diet
For a better life
The meat is lower in protein than soybeans and peas
Also drink a bit of urine
But it is shame that saddens us
But one country to another
But in the other region
In the other time
Because when life mocks
This becomes another planet
Where everything seems outdated and stupid
As in Afghanistan
For women another time
The woman who fled the marital home
7 to 16 years in prison
For a murder that is 6 years in prison
The woman must love his jailor
90 percent
Marriages are forced, it's terrifying
Anyway, with the market economy
More or less, weddings everywhere are always arranged or forced
For cohabitation or cohabitation, too, is copy and paste
By wealth or poverty, no freedom, everything is determined!
The husband can kill his wife
Without setting a drama
He can beat her, put her away
He can impregnate and discard
And in a lot of countries
This often happens as well
And women are sometimes better in prison
With husbands tyrants in houses
And no mandatory prison burqa!
Finally
This is the relativity of tyranny
Because there is always worse in other countries
Thus
The French extreme right
Would be a far left without home
In those countries where women are banned
In those countries where women are punished
The extreme left to extreme right
Because there was always more to the right
Capital and all its straight
A thought more or less close
The extreme right of a country
Perhaps the extreme left of another country
The extreme left of a country
Perhaps the extreme right of another country
The right of a country
Perhaps the left of another country
Left a country
Perhaps the right of another country
For Fascism
Is crossed by several streams
As the French left the filthy politicians
Fascism is thus always raising
In the highly innovative repression
For the very conqueror submission
Fascism across majesty, triumph
And like fascism rarely acknowledging
Fascism left
Fascism right
An extreme left Fascism
A far-right fascism
And apart from that
Only true harmony
There is anarchy, that
Another view of life
No room for any hierarchy
Where the last human being thinks!
No hierarchy of genres
Genres hierarchy
History of art
The Art History
Such As
All women forgotten
Silent women, women trépassées
In the domestic sphere, women doomed
A public space, men of authority
Famous and erased
Such As
Sofonisba Anguissola (1532-1625) peintresse
Artemisia Gentileschi (1593-1652) peintresse
Rosalba Carriera (1675-1757) peintresse
Who was the mistress of pastels
Angelica Kauffmann (1741-1807) peintresse
Who dared to bare
Such as art, history of the nude
Elisabeth Vigee Lebrun (1755-1842) peintresse
Of his time, famous to fifteen years
But forgotten in our time
Rosa Bonheur (1822-1899) peintresse animal
Who was homosexual in a reactionary society
With a license
Cross-dressing, and yes
To wear the pants
Because we had to respect the conventions
And yet among many other priestesses
Berthe Morisot (1841-1895) peintresse
The muse of the Impressionists
Without really being a feminist
And the woman under guardianship
Even during the Industrial Revolution
And even if the bourgeois French Revolution
A woman, always tried to mess
She even lost rights, these are facts
Paradoxically, under the monarchy, the woman had
But the woman became vengeful
Man became the thorn
To repeat what man has done
The same mistakes, the same misdeeds
Capital can only rejoice
And everyone under his tutelage, finally!
And overcrowding
Stagnant while involution
As in Ireland retardation
14 years in prison for abortion
And a rapist, 2 months in prison only
Since 1980, at least 160,000 Irish
Went abroad for an abortion, finally at ease
And it is in Ireland with France
Where the birth rate is the highest, even aberrance
Another matter of religion
This infamy, this abomination
Free abortion for all women
Free contraception for all women
When she wants
Where she can
All over the world
This should be applied
And without any justification and without any paper
Because the prison does not solve anything
It should be abolished, that would be smart!
Hikikomori
In his corner, all said
And to take in this world
Where all the miseries rumble
Chemical crutches
Psychological crutches
Physical crutches
Religious and ideological crutches
All sporting crutches, artistic and political
Diseases market
The disease market
That is why fasting
Can disturb large industries
Because the price is lower
And the Emperor Penguin (Aptenodytes forsteri)
Can fast four months, what happiness
A common mechanism
In all species
From near and far
And
The psychic hunger
Is not the physiological hunger
Fast with good reason would be
But it must be long
Against physical and mental illness
So against capital
A kind of revolution
And finally
The financial sharks
Are the only true dementia
For the 529 shark species of our Earth
Of our oceans and seas
They are harmless, most
Without seeking their fights
We must no longer be silent
In truth, the human animals, life on Earth
It is the only living hell!


Patrice Faubert (2015) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/) Pat told the guest on "hiway.fr"